Les taquets d’arrêt dans les rues de Antananarivo sont mises en marche dans la Capitale par la Police Municipale.

Les taquets d’arrêt dans les rues de Antananarivo sont mises en marche dans la Capitale par la Police Municipale. Article du 30 Janvier 2020. Il était temps que ce soit effectif.
L’assainissement des rues et des trottoirs de la Capitale par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) se poursuit. Les agents de la police municipale ont posé des taquets d’arrêt sur les voitures garées sur les trottoirs et sur les lieux non réservés comme parkings aux environs d’Antaninarenina, hier.

Il y a deux semaines, les agents de la police nationale avec les éléments de la gendarmerie nationale, ont entrepris une campagne d’assainissement dans plusieurs quartiers du centre ville. Ils ont sensibilisé les marchands et autres entités qui gênaient la circulation. Les rues sont pour les voitures, les trottoirs réservés aux piétons, et non pour servir de marché ou de parking, martèle les responsables de la commune depuis le début de cet assainissement.

Les taquets d’arrêt dans les rues de Antananarivo sont mises en marche dans la Capitale par la Police Municipale

C’est ainsi que les responsables au sein de la CUA ont commencé, hier, à faire la chasse aux véhicules en stationnement irrégulier dans les lieux non destinés au stationnement. Le but de cette opération est de désengorger les voies publiques en réduisant les embouteillages monstres qui encombrent les rues de la capitale.

Beaucoup de véhicules usés ou endommagés sont en effet garés sur les voies réservées aux piétons dans bon nombre de quartiers comme à Ankadifotsy, Antanimena, 67 Ha et bien d’autres. Par ailleurs, de nombreux véhicules sont utilisés comme lieux de commerce, telles les « bouffes-mobiles », les voitures servant de devantures pour la réparation de téléphones mobiles.

La Commune procèdera ainsi à la mise en fourrière des quatre-roues mal garés qui squattent les parkings et les trottoirs. Elle poursuivra de même les opérations d’assainissement des rues et trottoirs de la ville en expulsant les marchands des rues (comme à Mahazo, hier) et en chassant les voitures en stationnement interdit dans certains quartiers de la Capitale, selon une déclaration faite par la CUA. Les propriétaires des voitures mises en fourrière seront passibles de contravention à régler auprès de la CUA.

Concernant la gestion des parkings, la direction des Transports et mobilité urbaine au sein de la CUA a informé, hier, que le dépôt de dossiers de renouvellement de parking réservé pour l’année 2020 est ouvert jusqu’au 03 février aux bureaux de la Commune.

Des voitures immobilisées par des taquets d’arrêt

Retour haut de page